À propos
Elles font la culture
icône retour

promotion et commercial

Introduction

Le métier de photographe est un métier extrêmement concurrentiel, c’est pourquoi il est capital de soigner son image sur Internet. La valorisation de l’image sur Internet est d’ailleurs aussi l’un de vos majeurs arguments de vente auprès de vos clientes et clients, il vous faut donc être irréprochable sur ce point. De nos jours, de nombreux outils existent, outre le site internet qui est votre vitrine bien sûr. 



À retenir :

Mettre en avant son profil sur Internet est une étape cruciale dans le développement d’une carrière de photographe. Les outils sont nombreux et évoluent très vite. Pour « rester dans le coup », tâchez de simplifier au maximum leur élaboration, qui doit rester un plaisir. Le mieux étant de pouvoir collaborer régulièrement avec une personne spécialiste en qui vous avez confiance. 



En détails

Votre site internet doit être simple et rapide. Vous ne pourrez pas tout mettre dessus, alors comme pour le choix des images d’une série, soyez exigeante dans votre sélection. L’idéal étant d’avoir une boutique en ligne qui permet de sélectionner rapidement vos produits, qu’il s’agisse de vente de tirages ou de prestation de services. A minima, achetez votre nom de domaine avec un nom personnalisé, sans quoi vous perdrez sans doute en crédibilité. Enfin, si ce sont plus particulièrement les galeries et les musées que vous visez, pensez à conserver une esthétique globale cohérente sur votre site.

Il existe également d’autres outils vitrines plus ou moins indispensables tels qu’Instagram bien sûr et même Flickr que certaines d’entre nous continuent d’utiliser. Google Images a quant à lui fait un flop. Une page professionnelle Facebook reste à mon avis essentielle, car la majorité des gens lui préfèrent son côté intuitif à un site internet souvent plus complexe d’utilisation. Gardez en tête que vous ne toucherez pas les mêmes personnes selon l’outil que vous utilisez. Si vous voulez toucher plus de monde, il est donc recommandé d’avoir plusieurs outils.

Certaines photographes utilisent également Twitter ainsi que Patreon qui offrent aussi des possibilités différentes de toucher de clients et clientes potentielles. À vous de voir quels outils de communication vous conviennent le mieux et combien vous arrivez à en gérer, car bien sûr tout cela est chronophage. Il me semble important de ne pas se perdre dans un usage excessif des réseaux sociaux et de garder à l’esprit l’essentiel de nos métiers, alors n’hésitez pas à vous faire conseiller, à demander de l’aide à votre entourage, ou bien à faire appel à des professionnelles ou professionnels si vous pouvez vous le permettre financièrement. 


Si vous n’avez pas encore le budget nécessaire pour rémunérer un ou une développeuse, pensez à la possibilité de vous former vous-même dans ce domaine. Il existe de nombreuses formations dans le développement digital et certaines peuvent être prises en charge par votre CPF (compte personnel de formation) ou par l’AFDAS pour certaines d’entre vous. (Voir la fiche conseil « Trouver une formation »)


« I don’t take pictures. Pictures take me. »


Charles Harbutt


Liens utiles


Autrices, Auteurs

Agathe Catel