Chiffres inégalités À propos
Elles font la culture
icône retour

promotion et commercial

artistiques et techniques

Introduction

La photographie sociale consiste à photographier les personnes, qu’il s’agisse d’un mariage, d’un baptême, d’une cérémonie, de portraits personnels ou en famille (shooting en extérieur, en studio, chez le particulier…), vous répondez à une demande précise des clients et votre travail doit correspondre à leurs attentes. 


À retenir :

Vous vendez un service, vous devez avoir le statut d’artisane (photographe-illustratrice). Vous n’avez pas besoin de diplôme, en revanche vous devez élaborer un business-plan pour votre entreprise. 


En détails

Débuter et développer votre image professionnelle et votre réseau

  • Pour vous faire la main, travaillez d’abord localement. Démarchez autour de vous, proposez vos services à vos amis et à votre famille pour constituer un portfolio.
  • Étudiez le marché et la concurrence pour vous différencier. Il faut toujours s’interroger sur votre pratique et ce que vous apportez.
  • Votre site Internet est votre vitrine. Il faut qu’il soit bien référencé.
  • Soignez votre image sur les réseaux sociaux.
  • Assistez un photographe sur un événement pour découvrir les coulisses et apprendre sur le terrain.  
  • Allez à la rencontre des photographes pour connaître la réalité du métier. La prise de vue constitue 10% de votre activité, il faut prendre en compte toute la partie administration, communication, démarchage, postproduction… 
  • Les autres photographes sont des alliés, constituez votre réseau pour échanger sur les bonnes pratiques, les bons logiciels, le bon matériel…, mais aussi pour échanger des missions. 


Comment évaluez votre tarif ?

Il est difficile de se vendre, mais il ne faut pas se brader. Demandez conseils. Estimez le nombre d’heures, il faut avoir une vision claire en amont du projet. Voici une liste non exhaustive des éléments à prendre en compte : 

  • Communication avant et après l’événement ou le projet.
  • Administration (rédaction du contrat, devis…).
  • Frais de déplacement. 
  • Post-traitement (transfert de fichiers, sélection des photos, retouches…). 
  • Réalisation d’un livre album (maquette, coût du produit). 
  • Calculez vos charges (Urssaf, amortissement du matériel, assurance…).


Quel est votre style ?

Pour les événements (mariages, cérémonies…), il existe différents types d’approche : photos de groupe, tradition, documentaire, photomontage, compositions, fearless (grande mise en scène), fine art (couleurs tendance pastels), moody (fort contraste)… Il faut travailler avec vos clients pour qu’ils identifient votre style, sans malentendu. Ce travail se fait en amont pour développer une relation de confiance. L’important est de répondre à leurs attentes. Il ne faut pas hésiter à refuser un projet s’il ne correspond pas à votre manière de travailler. 

NB : Dans le contrat, n’oubliez pas de rédiger une clause pour le droit à l’image des clients afin de pouvoir publier vos images sur vos réseaux. Il est évident que ce n’est pas une obligation de leur part.

« Formez-vous sans cesse, techniquement, sur le business, sur les méthodes de référencement et les réseaux sociaux, pour développer vos inspirations. Il y a de nombreuses formations en ligne qui permettent de se maintenir toujours à jour. » 

« Nous nous mettons au service du client. Notre travail doit correspondre aux attentes et le satisfaire à 100%. Notre rôle est de savoir si nous répondons bien aux demandes et attentes. »

Annie Gozard


Autrices, Auteurs

Annie Gozard, photographe spécialisée dans les mariages et la photographie de portraits de famille.

Site 

Instagram 


Pour aller plus loin : 

Les secrets de la photo de mariage, Annie Gozard, Marine Poron, Lea Torrieri, Éditions Eyrolles