Chiffres inégalités À propos
Elles font la culture
icône retour

promotion et commercial

Introduction

Être membre d’un collectif peut être une véritable force dans la pratique d’un métier plutôt solitaire. Vous pouvez mutualiser vos ressources, vous entraider, ouvrir de nouvelles perspectives, étendre votre réseau ou encore avoir le contrôle sur la structure pour diffuser et vendre vos images. 


À retenir :

Chaque photographe a ses propres projets, livres, expositions et commandes, rejoindre un collectif permet la mise en commun des moyens. Vous êtes au sein d’une structure où règnent confiance et discipline et où l’équilibre tient entre autonomie et vivre ensemble. Ce qui prime est l’envie de partager et de créer à plusieurs.


En détails

Collectif ou agence ? 

Selon votre conception du métier, vous pouvez être membre d’un collectif ou travailler au sein d’une agence. 

  • L’agence

L’agence classique comprend une direction et une équipe de collaborateurs, elle propose un service ; à savoir diffuser votre travail et vous apporter des clients. Un photographe sous contrat avec une agence signe une clause d’exclusivité, mais il peut, de manière ponctuelle, participer à un projet culturel avec un collectif. 

  • Le collectif 

La structure du collectif est autogérée par ses membres. Les photographes sont impliqués et sont partie prenante à tous les niveaux : prise de décision sur les aspects administratifs et artistiques, recherche de projets, clients et commandes… La dimension utopique et humaine prime sur l’aspect financier et économique, pour un photographe qui réfléchit en termes de rentabilité, mieux vaut être représenté en agence. Pour que la structure soit rentable, les membres reversent un pourcentage de toutes leurs réalisations. 


De nombreux avantages :

  • Sortir d’une forme d’isolement qui peut être pesante pour certain.e.s.
  • Échanger, montrer votre travail et avoir des avis.
  • Échanger des informations et conseils pratiques et matériels.
  • Développer votre réseau. 
  • Entrer dans un univers, le collectif devient votre famille professionnelle.  
  • Ne plus voir l’autre comme un concurrent, mais comme un allié.
  • Monter des projets à plusieurs. 


Comment rejoindre un collectif ? 

Comme pour toutes demandes, il s’agit de rencontre. Vous pouvez solliciter un rendez-vous, mais surtout profitez d’un festival, d’un salon, des lectures de portfolio, d’un workshop pour échanger et présenter son travail. 


Monter son propre collectif 

Beaucoup de jeunes photographes montent leur propre collectif avec, notamment, des élèves rencontrés à l’école, il suffit de créer une association loi 1901. Cela peut être un véritable tremplin pour un début de parcours. Créer un collectif ne vous engage pas à vie mais travailler à plusieurs peut vous la faciliter ! C’est une façon de découvrir le marché, de monter vos premiers projets, de les promouvoir et de se faire connaître. 



« Pour rejoindre un collectif, il faut savoir ce dont on a envie et si cette envie est en adéquation avec la philosophie de la structure. Avant de solliciter une rencontre, je conseille de bien préparer son projet. Il faut qu’il corresponde avec ce que propose le collectif. »

« Ne pas être trop hésitant ou timide. Il faut affirmer son désir de faire partie d’un ensemble. Il faut montrer que vos projets peuvent apporter une pierre à l’édifice et peuvent amener une écriture photographique différente et intéressante au collectif. » 

Clémentine Semeria


Autrices, Auteurs

Clémentine Semeria, Chargée de projets et iconographe au sein du collectif Tendance Floue

Instagram