Elles font la culture

Introduction

Les lectures de portfolio sont une étape indispensable dans la carrière de tout photographe. Si nous ne montrez pas votre travail aux expert.es, ne comptez pas sur eux pour venir le découvrir. Partez du principe que globalement le monde manque de curiosité et que par ailleurs les lecteurs et lectrices sont souvent très sollicités. C’est donc à vous d’être capable de partager votre vision, en quelque sorte de la vulgariser, comme le ferait un scientifique. Si la plupart des lectures de portfolio se déroulent en toute bienveillance, restez sur vos gardes face à certaines personnes qui peuvent parfois profiter de leur position de pouvoir pour tenter de vous décourager.


À retenir :

Vous seule devrez défendre votre travail, vous seule devrez prouvez qui vous êtes. Vous aurez à faire face constamment au peu de crédibilité accordé à votre sexe. Il vous faudra déployer deux fois plus d’efforts pour arriver au même résultat que vos collègues masculins. Pourquoi ? Parce que dans l’inconscient collectif, une femme, d’autant plus si elle est jeune, n’est pas porteuse d’une valeur ajoutée professionnelle. Ce n’est pas, encore, ce que la société attend d’elle. On l’imagine fragile, enfantine, car on la veut douce et docile. On ne la veut pas conquérante et ambitieuse. N’exprimez pas vos doutes, ils vous desserviront. Lors des lectures de portfolio, montrez-vous sûre de vous et ne vous laissez pas démonter par les remarques désobligeantes de certains experts.



En détails

Il y a autant de types de lectures de portfolio que de festivals photo :

Les Rencontres d’Arles proposent des lectures assez onéreuses et donc discriminantes. Si vous avez déjà un parcours reconnu et une série que vous estimez être d’une qualité exceptionnelle, l’investissement peut valoir le coup. Dans le cas contraire, il me semble plus raisonnable de conserver vos deniers. Présenter y un travail parfaitement abouti. Si vous avez de l’argent à ne plus savoir qu’en faire, alors vous pouvez vous offrir cette expérience. 

Visa pour l’Image à Perpignan permet chaque année aux photojournalistes de présenter leur travail et de faire des rencontres. Rendez-vous sur leur site pour réserver vos lectures et présentez-vous aux soirées ! Encore aujourd’hui, il n’y a rien de mieux qu’une rencontre en chair et en os pour faire aboutir sur une éventuelle commande ou publication. 

Le festival Chambre 07 en Ardèche propose des lectures de portfolio tout à fait agréables qui se déroulent dans une ambiance familiale et bienveillante. Je les recommande particulièrement. 

Je recommande également les lectures des Rencontres des Amis du Musée d’Albert Kahn à Paris qui sont peu onéreuses (10 € / lecture) et qui permettent de rencontrer une foule d’expert.es dans une ambiance très professionnelle, efficace et bien organisée. 

D’autres collectifs et festivals proposent des lectures gratuites en ligne. C’est notamment le cas du festival Circulations et du réseau Diagonal (Réseau National des Structures de diffusion et de Production de Photographie), soyez à l’affût de leur actualité et sur les starting-blocks pour vous inscrire !


Vous devez préparer en amont votre lecture de portfolio afin d’en tirer le meilleur profit. Sélectionnez peu de clichés, uniquement des séries qualitatives, construites, cohérentes, aux messages forts. En général, les lecteurs et lectrices préfèrent les tirages papier, si vous avez un livre, c’est encore mieux. Un petit manuel autoédité peut suffire, pour vous aider sur ce point je recommande vivement l’ouvrage de Céline Ravier « Auto-Edition photographique – Enquête sur une mutation ». Présenter une série d’images reliées dans une sorte de fanzine leur confère immédiatement un certain professionnalisme. On comprendra que le travail a été mûrement réfléchi et qu’il est présenté sous une forme aboutie. Si vous n’êtes pas encore passé à l’étape du support papier, évitez tout de même les ordinateurs portable ou les smartphones et optez plutôt pour une tablette avec un écran assez large et de qualité.

Il ne s’agit généralement pas d’un entretien d’1h mais plutôt d'un format court de 20-25min, ce qui implique d'être concis et aller à l’essentiel dans la présentation de son travail. Entraînez-vous ! Pour cela vous pouvez demander à vos proches de jouer le jeu ou bien faire des échanges de lecture avec d’autres photographes. Cela est très formateur. Si vous êtes une photographe timide, il ne vous reste plus qu’à prendre des cours de théâtre !

Enfin, le meilleur conseil que je puisse donner : soyez vous-même, enthousiaste et passionnée. Si vous aimez votre propre travail, vous donnerez envie aux autres de l’aimer aussi. 


« Un appareil photo n’a jamais fait une grande image, pas plus qu’une machine à écrire n’a écrit un grand roman. » Peter Adams


Liens utiles


Autrices, Auteurs

Agathe Catel